Il y a toujours dans votre entourage une personne qui est partie vivre à l’étranger. Cette personne a réussi à “tout plaquer” pour vivre une expérience unique sur du court, moyen ou long terme.  Cette personne a réussi à se détacher de tout, enfin de votre point de vue. L’expatriation est une expérience unique, qui vous fait envie mais aussi qui vous fait peur, partir loin de votre famille et de vos amis, partir dans une ville inconnue, parler une langue étrangère, seul(e), ou à deux….

Mais pourquoi pas au final ?

En fait, les seules choses qui nous limitent sont en nous.

Imani – Extrait Wild Letter – 19 novembre

Tout d’abord, posez-vous les bonnes questions :

  • Est-ce que l’idée de partir vivre à l’étranger vous a déjà effleuré l’esprit ? 
  • Si oui, pourquoi avoir perdu cette idée de vue ?
  • Qu’est-ce qui vous bloque dans cette éventualité de partir “à l’autre bout du monde” ?
  • Comment vivre sans argent et sans travail au début de cette expérience ?
  • Comment se faire des amis ?
  • Comment allez-vous réagir à partir loin de votre famille et de vos repères ? Et inversement ?

Êtes-vous déjà parti(e) quelques heures à quelques jours en solitaire ? 

Je pense que c’est une étape très importante. Pour ma part, avant de partir à Londres, je ne savais pas faire d’activités “seul(e)”. Que ce soit du shopping, aller dans un café, aller au cinéma, visiter un musée. Durant mes six mois londoniens, je me suis forcée, au début, à aller au musée, puis à passer une journée seule à l’extérieur, aller au restaurant un midi puis un soir seule Un véritable challenge, mais je ne regrette rien. Maintenant, j’apprécie de passer une journée, une après-midi à l’extérieur, et même à la maison seule et à mon rythme. Oui, je suis le genre de personne hyper active, qui ne peut pas rester enfermée à moins d’être malade avec 40 de fièvre. Tout est possible et on peut s’adapter à, presque, tout. Bon, il me fallait quand même appeler mon chéri le soir pour raconter ma journée ! 

Il y a toujours cette peur d’être dans un lieu inconnu, seul(e), se sentir nu(e) et sans filets. Mais n’est-ce pas une belle manière de découvrir qui vous êtes vraiment et ce que vous souhaitez faire à l’instant présent ou dans un avenir proche.

Souvent, partir vivre à l’étranger est dû à une volonté de tout reprendre à zéro, une cassure entre le monde étudiant et la “vie d’adulte”, un moyen de retarder le moment du métro boulot dodo, “CDI, maison, enfants”… Pourtant, je pense que partir vivre à l’étranger est tout simplement la continuité de votre vie actuelle, qu’il faut le prendre comme une étape et non comme un redémarrage à zéro. A part, si c’est ce dont vous avez vraiment besoin ! Dans ce cas là, un sac à dos et hop, c’est parti !

Lire aussi : Je file en couleurs, un tour de l’Asie Textile

Expatriation : Le logement 

Si vous partez à l’étranger, vous avez deux solutions :

  • Chercher depuis la France pour  vous installer directement. Vous pouvez regarder le site Airbnb, Homelidays.com par exemple.
  • Aller dans une auberge de jeunesse pour vos débuts, ensuite vous pourrez chercher sur place.

Il y a aussi le site WorkawayHelpx  qui permettent de trouver un logement (et même parfois être nourri) contre quelques heures de travail par jour. Cela peut être une alternative quand on souhaite passer que quelques semaines dans une ville, un pays, avec un esprit assez baroudeur. 

Expatriation : Le travail 

Tout dépend de ce que vous recherchez. Si vous souhaitez trouver un travail rapidement et dans n’importe quel domaine, je vous recommande les deux sites cités plus haut, regarder les forums Facebook et le porte-à-porte.

Si vous souhaitez un travail spécifique tel que project manager, financier, conseiller, RH Je vous conseille de regarder en amont sur des sites internet pour postuler depuis la France. Vous avez des sites comme IndeedMonsterLinkedin, ou encore les sites des entreprises, directement.

Expatriation : Le cercle social 

Côté social, cela dépend de plusieurs facteurs. 
Votre logement : si vous êtes seule / en coloc / en auberge de jeunesse. 
Votre travail : plutôt équipe jeune/ centre d’intérêt de l’équipe.

Après, c’est à vous comme on dit de “vous sortir les doigts du nez”, il y a toutes les opportunités pour vous créer un cercle social. Parce que, vouloir vivre une expérience à l’étranger, c’est vouloir découvrir une nouvelle culture, de nouvelles personnes, tout en essayant de se construire une vie ailleurs sans pour autant oublier celle laissée en France. 

Il y a quelque chose à garder à l’esprit : c’est un vrai challenge et le réussir vaut toutes les récompenses. Cette aventure vous suivra toute votre vie et vous changera d’une certaine manière. Tenez vous prêt(e)s. 

 

Si vous aimez les récits de voyage, je vous invite à me suivre sur mon site booccinell.fr  et sur mon podcast Voyageurs et Expatriés

 

Maëlle Duclos

Diplomée d’un master marketing/communication, Maelle est partie s’expatrier à Londres, puis à Dublin. C’est avec une nouvelle vision qu’elle revient sur Toulouse au sein de la société familiale dans le transport d’autocar. Son objectif, vivre chaque petite chose comme un grand bonheur... Parcourir le monde à la découverte d’autrui et surtout d’elle-même. Elle partage toutes ses aventures sur son blog voyage et cuisine : Booccinell et sur son Podcast Voyageurs et Expatriés

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.