Cet article, c’est une ancienne Wild Letter.  Je me suis dit que ça pouvait être intéressant de remanier cette newsletter pour en faire un article, afin que ça touche et aide plus de gens.

Ce n’est plus un secret, 70% de la communication passe par les réseaux sociaux. Pour ma part, la majorité (presque la totalité) des gens découvrent le magazine via Instagram, et les articles du webzine via Pinterest. 

Aujourd’hui, je vais vous partager les stratégies que j’utilise pour mon business sur Instagram. Il s’agit du réseau social où se trouve ma cible principale, donc celui que j’exploite au max. À vous de trouver sur quel réseau social se trouve votre cible. Le principal n’est pas d’être sur le meilleur réseau social mais sur celui qui correspond le plus à votre business.

Le feed :

C’est mon obsession, j’aime quand c’est joli. Que ça soit épuré, agréable à regarder. Je ne pense pas que ça soit forcément primordial mais ça va forcément jouer sur l’image qu’ont les autres de votre business. Quand vous allez à un premier date vous vous apprêtez un minimum non ? Bah c’est un peu pareil avec insta, la première image qu’on renvoie est importante. Il y a une sorte de ligne édito derrière chaque Instagram qui fait que lorsqu’on arrive sur un compte, on sait directement quels contenus on va avoir. On s’imagine aussi, inconsciemment la qualité d’un produit à travers la première image qu’on va avoir. Le feed, c’est comme la vitrine de votre boutique. 

Le partage :

Instagram c’est un réseau social, l’aspect “social” n’est pas à négliger. Il est important d’aimer et commenter le contenu qui vous plaît, sur d’autres comptes. J’aime partager d’autres comptes en story, ça permet à la communauté Good Girls Wild Soul de découvrir des pépites et ça permet aux autres comptes de découvrir mon contenu. Souvent, les comptes repartagent votre partage en story : c’est un échange et un partage de visibilité.

Le contenu qui donne un avant gout de ce que je vends :

Depuis janvier, j’ai eu envie que l’Instagram Good Girls Wild Soul reflète plus le magazine, ce qui au départ n’était pas assez le cas. Je trouve que le magazine a une certaine qualité, un certain contenu premium qui ne se devine pas lorsqu’on arrive sur l’Instagram. Alors avec Pauline, avec qui je travaillais à ce moment-là, on a décidé de mettre des extraits du magazine, des citations, des petits passages. 

Le contenu attractif :

Quelques mois plus tard, je travaillais avec Maeva, et je lui ai proposé de réfléchir à du nouveau contenu en story sur Instagram histoire d’avoir une sorte de calendrier éditorial spécial réseaux sociaux. Depuis ma nouvelle formule, j’avais décidé de me concentrer sur ma communication sur instagram et d’en faire un vrai “mini magazine”, où on trouve du vrai contenu et non pas que des teasers du magazine. Alors Maeva a fait une sorte de planning à thème, où on partage (en story, parce que je vois les stories et les posts comme deux médias différents) des séries, de la culture, de l’art, des recettes, des citations.. C’est un peu plus léger que ce qu’on trouve dans le magazine mais c’est fun, rapide et c’est ce que je voulais pour les stories.

Le contenu recyclé :

Aline du blog TheBboost parle de cette petite technique depuis bien longtemps : recycler le contenu d’un article de blog en post sur Instagram, en podcast, en story, en tweet, et vice versa bref recycler son contenu. Avant je n’y voyais que très peu d’intérêt mais maintenant que j’ai plus d’un an de contenu derrière moi (et 10 ans si on compte mes blogs perso), je vois clairement l’intérêt. C’est comme ça que j’ai recyclé cet article pour créer ce post. Il s’avère que j’ai beaucoup de ressources, de tips, de contenus cool à partager mais que je le partage exclusivement dans le magazine, parfois dans le webzine et jamais sur Instagram. Enfin, jamais jusqu’à il y a quelque temps.

J’ai compris que c’était important, de recycler quelques contenus du magazine (évidemment je vais plus facilement recycler du contenu sur le webzine que sur le magazine, qui lui est payant et exclusif), pour les mettre sur les réseaux sociaux afin de donner une vraie idée de ce qu’ils peuvent trouver dans le mag. J’utilise cette technique de recyclage aussi pour la Wild Letter. Par exemple, la dernière Wild Letter est un extrait d’un de mes articles de blogs. Ce qui m’arrange avec cette idée c’est de pouvoir partager certains contenus encore et encore, quand je trouve qu’ils n’ont pas eu assez d’impact et donc qu’ils n’ont pas pu aider/inspirer beaucoup de gens. On n’y pense pas assez, mais tout le monde ne lit pas tous nos contenus, sur toutes les plateformes. Il faut faire attention à choisir les bons contenus à recycler. Je vais privilégier les conseils/tips, sur un réseau social où les gens passent quelques secondes par post par exemple. L’article que vous lisez actuellement est, je vous le rapelle, une Wild Letter recyclée! 

Instagram comme média :

Instagram est un “média” à part entière, c’est une plateforme importante et c’est un peu du “gâchis” de seulement y partager des teasers de nos produits/services. Je pense qu’il faut créer du contenu exprès pour Instagram, du contenu percutant et intéressant, ne pas voir Instagram comme un simple réseau social mais comme un moyen d’expression/de partage. Je n’ai jamais été fan du concept de calendrier éditorial Instagram, de programmer des post à l’avance, j’avais l’impression que c’était beaucoup de travail pour pas grand chose mais en réalité je pense qu’il ne faut pas minimiser l’impact d’Instagram sur vos prospects. J’ai travaillé le feed, le contenu, j’ai réfléchi en me demandant ce que moi j’aimerais trouver sur un compte Instagram. Ce qui me donnerait envie d’aller voir un compte Instagram régulièrement.

Du contenu qu’on a envie de partager :

Dans la même ligne que cette nouvelle idée de partager du contenu attractif, je me suis rendue compte qu’il y avait 2 types de contenus dans ma tête, celui que j’aime, et celui que j’ai envie de partager. Je me suis donnée comme mission de créer du contenu que les gens auront envie de partager dans leurs stories. Ainsi le contenu atteindra plus de personne et de nouvelles têtes arriveront sur l’Instagram de Good Girls Wild Soul. Si vous voulez utiliser cette stratégie, il faut vous demander : est-ce que moi-même j’aurais envie de partager mon contenu ? Pourquoi ? 

Le réseau social que vous utilisez pour votre business ne doit pas servir qu’à parler de vos produits et services sinon les gens ne seront pas intéressés, il doit apporter. Souvent, j’entends que chaque contenu doit répondre à un besoin, je dirais plus largement que chaque contenu doit avoir un sens pour votre communauté. J’ai décidé de me servir de Instagram comme d’un mini magazine : je partage des conseils, des bons plans, des comptes à suivre, des outils, de l’inspiration et de la motivation. 

Je ne sais pas vous, mais moi je suis beaucoup de compte Instagram mais je n’achète pas tous les produits qu’ils vendent, je les suis pour leur contenu. Quand j’ai réalisé ça, j’ai décidé de créer du “vrai” contenu sur Instagram. Les gens peuvent aimer le compte sans acheter le magazine et les gens peuvent aimer le compte et acheter le magazine, dans tous les cas, le but est qu’ils aiment le compte Instagram et qu’ils prennent plaisir à ouvrir les stories et découvrir les posts jour après jour, en sachant qu’ils trouveront du contenu intéressant. 

Tout cela, je l’ai appris au fil du temps, j’espère que mes réflexions pourront vous aider à votre tour.

Pour retrouver ce genre de contenus, n’hésitez pas à vous abonner à la Wild Letter, qui livre (de temps à autres) des astuces de ce type, et (souvent) des réflexions et des confidences sur les backstages du magazine.

Lire aussi : Ces nouveaux magazines qui ont du potentiel

Imani Mlanao

Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de la communication, Imani décide de transformer son rêve de petite fille en vision : Créer un magazine papier et digital qui deviendrait l'accessoire indispensable des femmes qui veulent conquérir le monde. Le but ? Inspirer et accompagner les femmes dans la réalisation de leurs rêves, et dans leur propre cheminement personnel.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.