Nous avons décidé il y a quelques temps, de mettre en lumières les Girlboss qui aiment ce qu’elles font. On entend peu parler de leur métier, pourtant ce sont des métiers passionnants ! Les parcours de ces femmes sont souvent atypiques, loin de ce qu’on s’imagine parfois ! Elles nous prouvent qu’on peut se tromper de voie, et finir par trouver sa vocation !

On a interviewé Angéline, une fleuriste qui suit Good Girls Wild Soul depuis le touuuut début ! Son feed Instagram est canon, ses créations sont incroyables, son talent est indéniable. En plus d’Instagram, vous pouvez la retrouver sur son tout nouveau site qui d’ailleurs, est tellement beau !

Quel est ton parcours scolaire et professionnel ?

J’ai un parcours un peu atypique. En effet, avant d’être fleuriste, j’avais pour objectif de devenir, un jour, infirmière. J’ai donc passé ma scolarité avec ce but, jusqu’à y arriver et rentrer en école au Mans. Après 1 an de formation, je me suis rendu compte que ce métier n’était finalement pas pour moi. J’ai donc décidé du jour au lendemain de devenir fleuriste, ça a vraiment été ça.

Je n’ai jamais eu depuis petite une grande passion pour la fleur, mais j’aimais ça, un peu comme tout le monde, je trouvais ça beau. En revanche,  j’ai toujours aimé travailler de mes mains donc je me disais qu’il me fallait un métier manuel. Me voilà donc en école de fleuriste à la Piverdière à Angers, en formation « reconversion » . J’ai passé mon CAP en 6 mois au lieu d’un an et mon BP en 1 an au lieu de 2. C’était intense, mais c’est là où tout a commencé, où ma passion est née.

En quoi consiste ton métier ?

Mon métier sert à redonner un peu de bonheur aux gens, c’est un peu niais ce que je dis n’est-ce pas ? Mais c’est comme ça que je le vois. Des fleurs pour rendre son mariage encore plus magique, des fleurs pour redonner un peu de baume au cœur et dire au revoir à un défunt, des fleurs pour dire son amour, ou tout simplement des fleurs pour embellir une maison.

angeline_lgs

Pourquoi as-tu choisi de devenir fleuriste ?

Comme j’ai pu le dire dans la précédente question, je ne l’ai pas vraiment choisi. Ce métier a été pour moi un pur hasard. J’ai ensuite fait des rencontres qui m’ont poussé à devenir la fleuriste que je suis aujourd’hui, qui m’ont conforté dans mon choix de carrière professionnelle. Aujourd’hui, je n’échangerais ma place pour rien au monde.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier et qu’est ce que tu aimes le moins ?

J’aime tellement de choses ! J’aime créer (forcément) : créer pour moi selon mes envies, mon humeur, mon inspiration, mais aussi créer pour les autres, savoir les écouter, apprendre à connaître leurs envies pour répondre au mieux à ce qu’ils imaginent. J’aime les gens : rencontrer mes clients lors d’événements, mais aussi rencontrer les futurs mariés qui m’ont choisi pour fleurir leur jour J. J’aime et j’adore la photo : c’est ma deuxième passion, je prends autant de plaisir à photographier mes créations qu’à les confectionner.

Ce que j’aime le moins ? La difficulté financière quand on se lance à son compte. L’avenir fait peur, tout peut basculer du jour au lendemain et devoir dire un jour adieu à mon bébé entreprise c’est ce qui me fait le plus peur, je crois.

Quelles sont les qualités nécessaires pour être fleuriste ?

La créativité, l’imagination, la dextérité, l’autonomie, la polyvalence (car quand tu es à ton compte, tu dois aussi savoir gérer ta comptabilité, la gestion de tes stocks, la communication, le marketing etc), l’écoute et bien évidemment le sens du relationnel !

 

Merci Angéline pour tes réponses ♡

angeline_lgs

À lire aussi :

Dans la peau d’une… scénographe

Dans la peau d’une…. artiste céramiste 

Dans la peau d’une… directrice de création

Imani Mlanao

Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de la communication, Imani décide de transformer son rêve de petite fille en vision : Créer un magazine papier et digital qui deviendrait l'accessoire indispensable des femmes qui veulent conquérir le monde. Le but ? Inspirer et accompagner les femmes dans la réalisation de leurs rêves, et dans leur propre cheminement personnel.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.