Vous avez déjà eu peur avant un voyage ? Rassurez-vous, c’est normal ! Vous voyez la sensation d’adrénaline avant de décoller ? Sentir que ce que vous allez vivre est hors norme, unique. Vous sentez que vous reviendrez changée et vous êtes prête à revenir métamorphosée.

On a tendance à faire des choix, mener une vie en fonction de l’avis de nos proches, de nos amis, pour être dans la « norme » et faire comme tout le monde. Et si on vivait pour nous ?

À l’étranger, nous n’avons rien à prouver, car personne ne nous connaît et que nous n’avons pas de lien direct avec les gens.

Nos acquis, nos bases et nos postulats sont remis en question, remués, malmenés pour chasser les vérités qui ne sont finalement pas si vraies.

voyager ouvre l'esprit

Sortir de sa zone de confort

Le voyage, c’est comme mettre pause sur la vie qu’on a toujours mené, de prendre de la hauteur pour faire un trajet (un peu comme en avion, finalement) quand on prend de la hauteur, il est plus facile de prendre des décisions, de cheminer dans sa tête et c’est souvent quand on s’y attend le moins, que les réponses et les idées nous viennent.

Le fait d’être loin de sa vie, de son quotidien, de ses parents ou de ses amis, nous pousse hors de nos retranchements.

Lorsque l’on part, rien est tracé. Le quotidien auquel on se rattache, qui nous rassure, n’existe plus. On doit chaque jour, vivre quelque chose de nouveau, d’inhabituel et de différent. Cela nous pousse à se laisser vivre au jour le jour, pour laisser place aux surprises et aux opportunités que nous n’envisagions pas.

Remise en question

Voyager, c’est comme un Pinterest de l’esprit. Vous avez plein d’inspirations et vous pouvez piocher dans ce que vous voulez être, penser et vivre.

À l’étranger, il y a une sorte de respect automatique qui s’installe car nous ne sommes pas « chez nous », alors on s’adapte, on tolère, on prend le temps et on comprend.

Le fait de rencontrer de nouvelles personnes nous amène à tolérer tout type de discours, à être polis quand on ne connaît pas et être dans un environnement ou notre nous compte plus que tout. Nos passions nous guident et nos choix passent avant ceux des autres. On vit pour nous.

Mais le voyage rend modeste, car nous comprenons notre infime place dans ce monde. Nous ne sommes que des fourmis ! Eh oui ! Les paysages, les gens, on apprend à être humble face à l’immensité de la nature et la sagesse de ses habitants.

Nos sens sont en éveil, le premier matin, je me surprends souvent à sentir la chaleur sur ma peau, à sentir les effluves d’épices, de la pluie sur une route chaude, je trouve de la beauté partout. 

On est comme un enfant qui apprend à marcher, on apprend à se servir de muscles inconnus et pas forcément développés. On redécouvre le monde qui nous entoure.

À lire aussi : À quoi s’attendre lors d’une expatriation

voyager ouvre l'esprit

Rentrer

Se confronter à certaines réalités et savoir mieux revenir et apprécier son chez-soi.

Au cours de mes derniers voyages, j’ai pu me rendre compte que j’en étais revenue apaisée, inspirée et plus consciente de ce que voulais. J’avais aussi compris, vu des choses qui me montrait que finalement, chez soi, on est bien. On retrouve les siens, nos repères, mais en ayant conscience qu’il existe d’autres choses, d’autres endroits et d’autres façons de penser. Voyager ouvre l’esprit, car on comprend qu’il n’existe pas qu’un endroit sur terre où on peut se sentir chez-soi, bien que ces endroits puissent être différents. À certains moments de notre vie, on a parfois besoin de plus de calme, plus de soleil ou plus de ville et voyager permet de trouver chaussure à son pied. 

J’aime beaucoup le proverbe Touareg qui dit : « Le voyage, c’est d’aller de soi à soi, en passant par les autres. » car il est tellement vrai… le fait de rencontrer, d’écouter, de prendre le temps de comprendre certains point de vue en étant ancré dans un tout autre élément que celui que l’on connait, nous amène à s’ouvrir aux autres, aux situations et à accepter des choses de manière plus paisible, plus simple.

À lire aussi : Interview Eva Grave : Partir et tout quitter pour vivre de sa passion 

 

Par Pauline L.

Pauline Launay

Pauline est une jeune bretonne graphiste et illustratrice. Elle a monté son entreprise il y a moins d’un an. Passionnée et inspirée par les femmes, la nature, le voyage et la mer, elle voue ses créations aux bonheurs simples et à la beauté naturelle.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.