Vendredi 22 Novembre 2019

Voilà encore une belle journée pour Amazon, Zara, PrettyLittleThings et toute la petite famille … Vendredi 22 Novembre c‘est, une journée rentable, une journée où votre tee-shirt préféré vous coûtera moins cher que votre cappuccino de ce matin ! Oui, oui c’est possible et c’est même monnaie courante, incroyable n’est-ce pas ? Seulement voilà, il y a un petit astérisque à côté de ce prix, il n’est visible que si l’on ouvre les yeux, que l’on tend ses oreilles et que l’on est de bonne foi. 

Cet astérisque, il dit : “Produit peu qualitatif, prix battant toutes concurrence, conséquences irréversibles pour l’Homme et son environnement à l’échelle mondiale“.

Alors oui, plusieurs fois, je me suis voilée la face et j’ai ignoré cette petite mise en garde. J’ai craqué, c’est si facile il faut dire, à chaque coin de rue, sur internet, partout où l’on va il y a du fast fashion. La mode aujourd’hui nous submerge, il y a des vêtements à ne plus savoir qu’en faire sur Terre, mais on continue d’en produire sans cesse et toujours plus. 

Pourquoi ? Car il y a de la demande … Car on s’est laissé embrigader dans un cercle vicieux, et l’on n’essaie même pas de s’en sortir. On ne se pose même pas la question à vrai dire …

Je m’appelle Adélaïde, j’ai 21 ans et je suis une jeune designer textile en devenir. Contradictoire me dites-vous ? Non pas tant que ça, pas après ces trois années d’études en Design de Mode et ce stage en Inde. 

Car malgré ma faible expérience, j’ai très vite dressé ce constat alarmant de l’impact du textile sur notre environnement. Et aujourd’hui, je me pose mille et une question sur l’avenir de mon métier et mes possibles champs d’actions.

C’est pourquoi j’ai monté ce projet : Je file en couleurs. Ce projet, il est pour moi, pour mon entourage, et pour vous, pour sensibiliser, promouvoir et partager. J’ai choisi de retourner en Asie, découvrir l’Inde, la Birmanie, Le Vietnam, le Laos et le Cambodge à travers leurs textiles et leurs artisanats. Je pars cinq mois à la rencontre de designers et d’artisans qui réfléchissent à de nouvelles façons de faire et de produire, plus durables. Mon itinéraire est écrit dans les grandes lignes, mais je compte bien me laisser porter par les rencontres et événements sur place afin de me laisser des surprises.

Mon objectif est simple : développer le Made in chez soi. Je pars en Asie car les traditions artisanales y ont persisté dans beaucoup de régions, contrairement à l’Europe où elles se sont éteintes depuis bien longtemps. Je souhaite donc découvrir et faire découvrir de nouvelles façons de faire, soutenir des idées et artisans, partager nos connaissances, m’inspirer pour mon travail, et à mon retour pouvoir créer autrement.

Ma mission pendant ce voyage est de partager mes découvertes afin de sensibiliser, de montrer que oui, il est possible de faire autrement. Et que même dans ces pays d’Asie, dans cette face cachée du fast fashion, il y a des personnes qui se posent les bonnes questions, qui se bougent pour faire les choses bien. 

Alors ici, en France, qu’attendons nous pour changer notre façon de consommer ? Nous avons le talent, les moyens, et des créateurs locaux qui émergent de plus en plus. 

Il faut se lancer : s’informer puis boycotter pour enfin, changer. Faisons ça ensemble, traversez l’Asie avec moi en suivant Je file en couleurs sur Instagram et Facebook et en lisant mes prochains articles sur Good Girl Wild Soul.

 

À lire aussi : ” À quoi s’attendre lors d’une expatriation? “

 

Adélaïde

Adélaïde est une jeune designer textile en devenir. Trois ans d’études en Design de Mode et un stage en Inde l’ont poussés à lancer le projet « Je file en couleur ». Ce projet consiste à partir pour une traversée de l'Asie et de ses textiles, à la rencontre des traditions et des professionnels aux idées innovantes. L’objectif est simple : découvrir, partager et éveiller les consciences sur le fléau qu'est la fast fashion, puis proposer des solutions simples et responsables.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.