Il y a plus de deux ans, j’ai écrit un article pour aider les femmes qui comme moi souffraient d’hypersensibilité. Oui, le mot à la mode, qui fait fureur ces dernières années. Bien que cet article, peut toujours vous aider à canaliser vos émotions dans certaines situations, je pense qu’il est important aujourd’hui de parler de sensibilité avantageuse. Qu’on soit hypersensible, ou non, on peut tous tirer profit de notre sensibilité.

Avoir connaissance de soi, des autres, du monde.

Quand j’étais petite, ma mère disait de moi que j’étais sensible et que c’était ma plus grande qualité. Mon beau-père, ma petite soeur me surnommait la pleurnicheuse, parce que de fait, je pleurais fréquemment. J’ai longtemps pensé que c’était une faille chez moi. Je me suis construite une sorte de bouclier, pour ne pas qu’on perçoive cette sensibilité, qui me faisait défaut. Lorsque je me montrais vulnérable, j’avais l’impression qu’on avait le plein pouvoir sur moi, qu’on pouvait me voir totalement nue. Alors j’ai commencé à écrire. C’est ce qui me permettait d’extérioriser ce trop plein d’émotions. J’avais besoin de me délivrer de ces émotions comme si elles m’étaient néfastes. J’ai écrit des lettres, des journaux, des articles, et au fur et à mesure du temps, c’est devenu ma manière de me sentir bien. En parallèle, je lisais beaucoup, pour comprendre mes émotions, comment fonctionne mon cerveau. Pourquoi est-ce que je suis touchée par des choses qui n’ont pas l’air de toucher les autres ?

Alors petit à petit, j’ai appris à me connaître, je relisais mes écrits, et j’ai compris. J’ai compris qui j’étais et ce dont j’étais capable. À force d’écrire, j’ai fait connaissance avec moi-même, en profondeur, j’ai appris à faire face aux moments de désarroi, d’incertitude. J’ai pris connaissance de mes ressources. Le fait de se connaître, grâce à sa sensibilité, sa vulnérabilité, cela s’appelle « la sensibilité avantageuse ». Ce sont deux chercheurs, Thomas Boyce et Michael Pluess qui ont mis en évidence cette particularité. L’outil qui m’a permit de mettre à profit ma sensibilité, est l’écriture, mais ce n’est pas la même pour tous. Chacun, peut, à sa manière, se connaître, appréhender sa vulnérabilité. En plus de la facilité à se connaître et à creuser au plus profond de soi, la sensibilité permet aussi un regard plus transparent sur le monde. Il y a aussi tout ce qui est du ressort de l’intelligence émotionnelle (on en parle dans le numéro 8 : Émotions) : la capacité à comprendre les émotions et à les exprimer ; l’intuition, l’empathie, l’imagination, la création… La possibilité de se créer un monde, et de le partager aux autres.

Avoir de l’empathie, communiquer, persuader.

Une des qualités indéniable de la sensibilité, c’est qu’elle nous permet de transmettre. Transmettre des pensées, des émotions, des mots, des maux. On développe une certaine empathie qui nous permet d’entrer en contact très facilement avec les autres. On peut de ce fait, communiquer plus facilement et je pense que c’est là où voulait en venir ma mère, lorsqu’elle disait que ma sensibilité était une qualité. Cette particularité, me permet d’être touchée par beaucoup de choses, mais aussi de toucher beaucoup d’âmes, et je peux le constater aujourd’hui, de par mon travail, en tant que rédactrice en chef de ce magazine. Je prends plaisir à partager, voire à avoir un impact sur d’autres personnes. J’arrive aussi parfois à entrer dans la tête des gens, à comprendre ce dont ils ont besoin, comment les aider et c’est important dans mon métier. Comment peut-on, converser, communiquer sans chercher à comprendre ce qui se passe chez l’autre, ou en cherchant, mais en ne comprenant pas ? Il faut avoir un réel intérêt des autres, et de ce qu’ils ont en eux, pour écrire pour eux. C’est un peu comme une lettre. Lorsqu’on écrit un courrier à une personne, on s’adresse à elle, on la connaît. Je pense aussi que cette sensibilité avantageuse, joue un rôle important dans la persuasion. La persuasion passe par les sentiments (contrairement au fait de convaincre), et qui mieux qu’une personne sensible, qui connaît ses émotions, et qui arrive, presque, à ressentir celles des autres, pour réussir à persuader son auditoire ? La sensibilité avantageuse, n’est donc pas à sous-estimer. C’est un véritable atout, qui a aidé les plus grands artistes et créateurs de ce monde.

Lire aussi : Le questionnaire de l’amour de soi

Imani Mlanao

Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de la communication, Imani décide de transformer son rêve de petite fille en vision : Créer un magazine papier et digital qui deviendrait l'accessoire indispensable des femmes qui veulent conquérir le monde. Le but ? Inspirer et accompagner les femmes dans la réalisation de leurs rêves, et dans leur propre cheminement personnel.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.