Même si la société tend au féminisme, je tiens à vous donner quelques chiffres très intéressants. D’après l’Insee, les femmes toucheraient 18,5 % de moins que les hommes. La discrimination pure serait d’environ 10 % d’après le ministère du Travail. Autre statistique tout aussi intéressante : seule une femme sur 8 négocierait son salaire, contre un homme sur 2.  Je vous encourage à lire cet article rédigé cette année. De quoi nous donner envie d’en demander (ou réclamer) plus, non?

Good Girls Wild Soul vous fournit donc ces conseils pour (re)négocier votre salaire :

Faites vos recherches

C’est la base même de la négociation de salaire, mais nous sommes nombreuses à juste avoir un chiffre en tête et à s’en contenter. Tout travail doit être effectué correctement surtout si votre niveau de vie en dépend.

1) Pour estimer votre valeur, commencez par faire le tour des comparateurs de salaire comme Glassdoor. Il prendra en compte le prix du marché, en renseignant des données sur votre poste, lieu de travail, expérience, diplômes… Si vous êtes en dessous de la moyenne cela sera un excellent argument à présenter lors de la négociation.

2) Essayez d’établir un benchmark interne. Connaissez-vous la politique salariale pour la boite pour laquelle vous souhaitez travailler ? Regardez l’enveloppe annuelle d’augmentation, grille de salaire, convention collective… Si vous y travaillez déjà, osez en parler à vos collègues masculins, essayer de savoir leur salaire, dernières augmentations obtenues et des conseils concernant votre cas.

3) Quel est votre salaire actuel ? Quelles sont vos primes, mutuelles et autres avantages ? Faites un état des lieux de votre situation actuelle.

LE B.A BA de la négociation

Commençons par déterminer les erreurs les plus courantes pour savoir comment le faire correctement ensuite.

Erreur numéro 1 : Donner une idée de salaire précise, sans faire de fourchette de salaire 

Quand on vous demande votre salaire idéal, ne donnez pas un nombre exact, donnez une fourchette de salaire. Attention parce qu’il est fortement possible que vous donniez une fourchette de prix en dessous de ce que votre employeur comptait vous donner de base ! La plupart des femmes en tendance à se sous-évaluer inconsciemment, de peur (le plus souvent) de passer pour des femmes vénales. La fourchette de salaire doit démarrer au minimum, avec ce que vous estimez comme étant votre salaire idéal.

Erreur numéro 2 : Ne pas s’entrainer avant

Comme toute réunion importante, n’arrivez pas devant votre employeur sans vous êtes préparé avant. Toute réussite est préparée en amont. Imaginez ce que vous lui direz et comment vous le direz. De cette façon, malgré le stress que vous pourrez ressentir face à lui (ou elle) votre cerveau saura se rappeler de ce que vous avez répété plus tôt.

Erreur n 3 : Penser que négocier son salaire ne concerne que sa rémunération

Il serait dommage de se priver d’autres avantages en nature que l’entreprise pourrait vous proposer : mutuelle gratuite, possibilité d’un congé parental extra ou contrat de travail coparentalité, intéressement ou encore vacances subventionnées par l’entreprise. Eh oui! Renseignez-vous et demandez!

Passez à l’action

Si vous travaillez déjà dans cette entreprise :

Vous pouvez suivre la méthode concrète expliqué par Ramit Sethi, auteur de Comment devenir riche : La méthode qu’il préconise est d’obtenir un entretien avec votre supérieur.
Le moment venu, lui demander qu’est ce qui pourrait faire de vous, son meilleur exécutant. Il/Elle vous expliquera, par exemple, que dans l’idéal il/elle aimerait que vous augmentiez le taux de conversion de 10 à 12%, que vous devez employer X nouvelles personnes, ou autre. Montrez votre enthousiasme pour atteindre ces objectifs et dites-lui que si vous parvenez à atteindre cela, vous aimeriez pouvoir parler avec lui/elle de compensation.

Continuez rapidement en lui disant que pour l’instant ce n’est pas le plus important mais que vous allez vous concentrer sur ces ambitions. Votre boss va sans doute apprécier les aspirations que vous avez car il ne pourra qu’admirer votre engagement au sein de l’entreprise. Donnez-vous 3 ou 6 mois pour y parvenir ( à vous de voir) et tenez-le au courant régulièrement pour qu’il/elle sache votre avancée.
Lorsque vous vous êtes grandement rapproché de ces objectifs, obtenez un autre entretien avec lui/elle. Maintenant, vous pouvez lui reparler de cette compensation dont vous avez parler vaguement. Exposez-lui votre argumentaire finement travaillé la veille avec les aspirations que vous avez concernant les avantages ou le salaire que vous désirez. (Astuce : demandez plus que vous avez réellement en tête, pour arriver, au pire, au salaire qui vous intéressait)

Cependant, si vous aspirez à être dans cette entreprise, je préconise la méthode présenté  par ce même auteur, dans cette vidéo. La vidéo est claire et concise et je ne saurais mieux la transcrire. C’est un exemple concret de négociation de salaire lors d’un entretien.

Alors, mesdames, prêtes à obtenir plus?

 

À lire aussi : ” Introduction au développement personnel “

” Comment gérer/bien préparer un oral, un entretien ou une intervention? “

” 3 raisons de s’inspirer de la #GIRLBOSS Sofia Amoruso “

Allison Arethas

En parallèle de son master en marketing digital et de son poste de responsable e-commerce, Allison utilise sa plume pour rédiger des articles qui lui tiennent à cœur pour le magazine. Le développement personnel et financier sont ses sujets favoris. Passionnée par les voyages, elle s’inspire des différentes cultures. Son but ? En apprendre plus sur elle-même et être toujours plus ouverte d'esprit.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.