Le niksen est un concept venu des Pays-Bas qui signifie simplement le fait de ne rien faire, mais ne rien faire dans un objectif de bien-être et de non-culpabilité. Le but est de parvenir à un état de calme quotidien, simplement profiter des instants et des petits bonheurs de la vie.

Des IRM ont démontré que nous avons un réseau de neurones spécial qui s’allume dans notre cerveau uniquement lorsque nous ne faisons rien. Contrairement à nos idées préconçues, notre activité cérébrale diminue lorsque nous sommes occupés. Le niksen ne devrait pas être un luxe, mais une nécessité dans le quotidien de chacun. Ne rien faire ne coûte rien et les avantages sont nombreux.

Se laisser aller quelques minutes au quotidien ne perturbe en rien nos activités et notre emploi du temps, parfois surchargé. Ce laps de temps accordé va nous permettre de recharger nos batteries pour le reste de la journée dans une meilleure forme mentale. Le niksen aiderait même, à plus long terme, à booster notre créativité et être plus productif.
Cependant, pour que cette pratique soit optimale, il faut réellement ne RIEN faire. Nous considérons souvent comme “rien” des pratiques qui sont peu importantes pour nous, ou ne nous demandent que peu d’efforts comme scroller Facebook ou jouer à un jeu vidéo. Mais il est important de différencier le “rien du tout” de ces activités-là. Nos vies actuelles, souvent très rythmées, laissent généralement peu de place à ces moments-là où nous pouvons ne rien faire.

Une des premières raisons de se satisfaire de ces moments où nous ne faisons rien est de se dire que cette tâche-là, nous ne pouvons ni la réussir ni la rater. De plus, le niksen peut se pratiquer seulement quelques minutes, par-ci par-là, sans outils précis, dans le bus, devant votre café ou entre deux métros. L’objectif étant uniquement de vider votre esprit, de respirer un bon coup, avant de repartir dans ses activités.

Pour intégrer le niksen dans vos vies, deux choix s’offrent à vous :

  • Le premier est de programmer ces moments où vous vous consacrerez à ne rien faire.
  • Le second est de profiter des petits moments qui s’offrent à vous au cours de votre quotidien. Au lieu de lire, ou d’écouter de la musique, prendre le temps d’observer le monde qui nous entoure, les gens, les environs.

Notre cerveau a réellement besoin de ces pauses, comme notre corps que nous reposons en dormant. Si nous ne respectons pas cela pour notre mental, notre travail en souffrira. Si vous ne pouvez pas rester immobile à ne rien faire, ne le subissez pas comme un échec. Trouvez vos propres façons de vous détendre, aller courir, marcher dans la nature.
Le but étant le bien-être et la délivrance du cerveau de toute charge mentale.

Lire aussi : 6 podcasts pour se sentir bien & mieux appréhender ses émotions

Lire aussi : Comment je tiendrais mes résolutions cette année

Lara Mery

Étudiante en communication, Lara est une grande créative. Toutes les formes d'art l'attirent et lui permettent de la transporter dans son monde utopique. Grande rêveuse dans l'âme, Lara est ambitieuse, toujours plein de projets en tête et prête à relever de nouveaux défis.

1 commentaire
  1. Merci pour cette information si précieuse dans nos vies aujourd’hui ! Surtout qu’avec cette pandémie, nous ne nous accordons que peu de temps avec le télétravail etc. S’accorder un instant devrait presque devenir une obligation quotidienne, un peu comme la sieste après le repas dans certains pays ! Et nous ne devrions pas culpabiliser de prendre du temps à ne rien faire.

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.