Slow life, slow fashion, le shopping au temps du covid 19

La mode et son industrie sont en train de souffrir comme le reste du monde ; la crise mondiale provoquée par la covid 19 met à dure épreuve les secteurs de production et remet le système en question. Même avant l’explosion de cet ennemi qui a envahi nos vies, il y avait déjà un sentiment de malaise, comme un moment de fatigue générale ; fatigue des tendances trop rapides et peu convaincantes, fatigue du gaspillage excessif et du mauvais goût. Comme la roue d’un vélo qui tourne à vide, c’est une production de masse qui, maintenant que vous avez le temps de l’examiner de plus près, est peu solide et pas du tout élégante.

Lorsque vous vous retrouvez enfermés chez vous, privés d’une liberté jusque-là sous-estimée, à quoi bon faire du shopping ?  Pour être sûr d’être distrait, pour planifier l’avenir ?

Mode éthique, shopping éco-responsable

Le web regorge de tutoriels sur la manière de nettoyer les armoires et de nombreux professionnels se présentent comme des fées bleues qui transforment notre style avec les trésors enfouis dans les placards. Pourtant, le shopping en ligne semble être un passe-temps qui ne connaît pas de repos. Par ennui ou par illusion d‘avoir tout sous-contrôle, les gens remplissent et vident des paniers d’achats virtuels, souvent plein de choses dont ils n’ont pas vraiment besoin. Depuis des semaines, nous vivons confinés dans des tenues et des vêtements confortables et c’est aussi ce qui nous donne envie de revenir briller avec des talons et des hauts étincelants.

Après tout, qu’y a-t-il de mal à cela ? Rien. Mais est-ce qu’il ne serait pas préférable de ralentir le shopping et/ou d’acheter quelque chose de vraiment bon et durable, plutôt qu’une broutille qui nous plaît seulement le temps d’un instant ?

Il ne faut pas non plus oublier que l’aspect financier de la crise nous concernera tous et qu’il n’est plus question de gaspiller des ressources pour des petites choses qui affectent l’économie générale.

L’histoire de l’après-guerre nous est plus utile que jamais, si avant cette période, cela nous semblait extrêmement éloigné de nous et de notre mode de vie. Nous pouvons maintenant nous référer au comportement adopté par les femmes et les hommes de l’époque qui, même au milieu de toutes sortes de problèmes, notamment économiques, parvenaient encore à conserver une certaine dignité dans leur habillement.

Si, vous préférez consacrer votre créativité à autre chose et que l’idée de moderniser ce que vous avez, ne vous convient pas, vous pouvez réfléchir à une manière de faire.

 

slow-fashion

 

À cette période-ci, chacun fait le point sur son existence, c’est bénéfique car en effet. : ce temps est vraiment précieux pour un changement dans son cheminement personnel. Il est indéniable que souvent, entrer dans une phase de développement, passe aussi par un renouvellement physique. Il est donc normal dans cette perspective de faire quelques achats : il suffit de le faire avec certains critères et toujours avec modération.

Critères qui incluent la réflexion, des choix judicieux et le recyclage des choses dont nous n’avons plus besoin.

Ne pensez pas que vous devez acheter tous les incontournables que la mode vous offre, mais choisissez les vêtements que vous imaginez vouloir porter pour votre nouvelle vie. Projetez-vous dans la réalisation de votre nouveau projet et imaginez-vous en train de le faire. Puis devenez ce que vous avez décidé d’être, n’oubliez pas d’enlever l’étiquette quand même.

Lire aussi: Je file en couleurs: un tour de l’Asie textile

Mapi

Mapi est une écrivaine et content creator(créatrice de contenu) italienne, adoptée par Paris depuis 3 ans. Elle travaille comme lifestyle coach depuis environ un an. Son esprit éclectique est sa force. Elle croit à la collaboration entre les femmes et à un avenir plus durable.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.