Lors d’une interview, pour le numéro 4 Natacha Birds nous disait sur la zone de confort :

C’est un endroit merveilleux où se trouve notre essence, notre inspiration. Il faut savoir y être bien, y être comme chez soi, être isolé, être face à face avec elle. C’est ce que j’ai tendance à faire pour entrer dans un processus créatif le plus dépollué possible. (…) La zone de confort que l’on a tous, la famille , les amis, notre maison, c’est quelque chose qui encore une fois est montré du doigt par la société comme quelque chose de dangereux parce que trop facile, parce que ce sont des choses que l’on connait déjà, qu’on ne découvre rien si on n’en sort pas. C’est là où je ne suis pas d’accord. Je pense même qu’au contraire, ce que l’on peut faire, c’est remonter au plus profond de sa zone de confort pour savoir qui on est, se retrouver et créer. 

Dans cet article, j’ai décidé de vous parler de la zone de confort sous cet angle là, mais aussi sous l’angle que tout le monde connait : le fait qu’il est important de savoir sortir de cette zone de confort. En fait, je pense que pour réussir à trouver un certain équilibre, ou bien au contraire, un certain bouleversement qui nous pousserait à créer, à devenir, à être, il faut savoir sortir de sa zone de confort, certes. Mais il faut aussi savoir y retourner, y puiser son énergie.

Pourquoi c’est important de sortir de sa zone de confort ?

Le courage c’est savoir qu’on va se rétamer, et y aller quand même, enfin il parait. À mon avis, on ne réussit pas lorsqu’on ne fait pas ce qui nous fait peur. Il faut être capable d’aller au delà de ce qu’on pense être capable de faire pour connaitre nos limites. Pour les franchir. C’est souvent que ce qu’on désire par dessus tout, se trouve derrière les barrières mentales qu’on s’est construit. Faire chaque jour quelque chose qui vous effraie vous permettra d’évoluer, de ne pas stagner et de devenir une version améliorée de vous-même, jour après jour.

Attention, il n’est pas question de faire quelque chose sous seul prétexte que ça vous fait peur. Faites les choses que vous n’avez pas l’habitude de faire si elles vous apportent évidemment. Par exemple, si vous n’aimez pas sortir en soirée, ne vous forcez pas à sortir, sous prétexte que vous voulez sortir de votre zone de confort. Mais si à cette soirée, il y a une opportunité de rencontre intéressante pour votre business, là, il faut le faire. Vous voyez la nuance ?

Ne vous mettez aucune pression, sauf si c’est pour atteindre vos buts et réaliser vos rêves. Vous êtes tout à fait capable d’oser, de faire ce que vous n’avez jamais fait, de dire ce que vous n’avez jamais dit, de changer. L’espoir en vous, doit toujours être supérieur à vos peurs. Si vous sentez que ce sont vos peurs qui influencent vos choix, remettez vous en question, repartez à zéro.

Lire aussi : Les 5 croyances limitantes qui nous bloquent dans la création de votre entreprise

Et pourquoi c’est tout aussi important de puiser dans sa zone de confort ?

La zone de confort c’est ce qu’on connait, ce sont nos habitudes, notre maison, notre famille. C’est là où on se sent le plus à l’aise et le plus nous-même. À force de vouloir absolument sortir de cette zone de confort, on oublie à quel point revenir à nous-même, c’est bénéfique.

Revenir à l’essentiel, à ce qui nous réconforte, à ce qui nous définit, ce qui fait que nous sommes nous. Nos défauts, notre entourage, notre chambre. Avec le confinement, beaucoup se sont vus se rapprocher de ceux qui partagent leurs quotidien, eux qui d’habitude sont beaucoup trop habitués à sortir dehors. Ils ont redécouvert leur entourage, leur maison, et eux-même. Ils se sont retrouvés face à eux-même ne sachant plus quoi faire de ce qu’ils connaissaient déjà/avaient déjà. Au final beaucoup ont construit de nouveaux projets, réalisé de nouveaux objectifs. Et surtout, beaucoup ont pris le temps de se re-centrer sur eux-même, entrer dans une introspection.

Tout commence en vous, si vous ne travaillez pas sur vous-même, vous ne pourrez rien apporter au monde.  À mon sens, créer est un mix entre votre intérieur et votre regard sur l’extérieur. Qu’est-ce que vous êtes capable de faire lorsque vous êtes dans un environnement rassurant ? Qu’aimez-vous faire lorsque vous êtes dans ce même environnement ? Tout devrait commencer par là, se connaitre, se reconnecter à son essence, faire les choses d’abord là où on se sent confortable.

Lire aussi : Introduction au développement personnel

Pour créer ce magazine, j’ai puisé dans ma zone de confort. Je travaille de mon bureau où je me sens chez moi, souvent avec un fond de Friends, j’écris. Ecrire c’est ce avec quoi je suis le plus à l’aise. C’est mon moyen d’expression favoris, et celui avec lequel j’estime avoir le plus d’expertise. Alors, j’ai créé mon métier autour de ce avec quoi je suis le plus « liée profondément ». Mais ce métier me permet aussi de sortir de ma zone de confort. A chaque fois que je réalise une interview, je suis complètement hors de cette zone de confort. Mais je prends un plaisir fou à me re découvrir. Lorsque je dois organiser des shootings, contacter des influenceurs, et même faire des réunions Skype, je sors de ma zone de confort.

Ce juste milieu me permet d’évoluer, à mon rythme, d’être parfois confortable, ce qui me permet d’être performante, et parfois inconfortable ce qui me permet de grandir.

Et vous, quelle est votre relation avec votre zone de confort ?

 

Imani Mlanao

Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de la communication, Imani décide de transformer son rêve de petite fille en vision : Créer un magazine papier et digital qui deviendrait l'accessoire indispensable des femmes qui veulent conquérir le monde. Le but ? Inspirer et accompagner les femmes dans la réalisation de leurs rêves, et dans leur propre cheminement personnel.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.