Comme (presque) tout le monde, j’ai à un moment de ma vie (beaucoup) regardé la télé-réalité. À l’époque de la star ac ou plus récemment de secret story, c’était même les tv show qu’on regardait en famille à 20h50 en mangeant le vendredi soir. On ne ratait aucun primes et avant chaque début de saison, avec ma soeur et mes copines, on était surexcitées. Quels seront les nouveaux candidats ? Qui va gagner ? Qui va se prendre le bec avec qui ? Qui va finir en couple avec qui ?

Je me souviens encore de la fois où mon beau-père est venu nous dire à ma sœur et à moi « Les filles, il y a un nouveau concept pour les jeunes ! Venez voir ». C’est comme ça qu’on a enchaîné toutes les saisons de Secret Story sans en louper aucune. Quand ça a commencé, j’étais en 6ème et avide de découvrir de nouveaux programmes fun sur lesquels je pourrais débattre avec mes copines à la cour de récré. C’était d’ailleurs avec les Frères Scott & 90210 Beverly Hills, nos sujets de discussions préférés. Avec ma meilleure amie, on regardait chaque prime, le téléphone à la main pour commenter en même temps.
Ensuite, il y a eu les Anges de la télé-réalité, les Marseillais & Les Ch’tis.

En semaine, les programmes passaient juste après nos cours donc c’était vraiment pratique, on consommait ces émissions en goûtant, et sans se rendre compte de l’influence qu’elles avaient sur nous.

Depuis, beaucoup de tv réalités sont nées et les candidats se sont fait un nom, un métier à part entière : celui d’influenceur. Beaucoup de choses ont changé. J’ai rendu mon tablier de fan inconditionnelle de tv réalité & de bains de Jeremstar quand je me suis lassée du niveau intellectuel très bas & des clash mélodramatiques qui sont beaucoup plus crédibles dans les feux de l’amour (c’est un comble n’est-ce pas ?).

L’image du sens moral, de la superficialité et de l’Homme

Au départ, on suivait des candidats qui comme nous n’étaient pas connus. Ils entraient dans l’émission avec pour seul but de vivre une expérience particulière. Il n’y avait qu’un petit salaire à la clé, mais souvent pas de quoi se créer une véritable profession, un véritable empire. Ce qui fait que les candidats étaient comme nous.

Le temps est passé, le public s’est lassé et les productions ont décidé d’approfondir le côté superficiel, gossips en tout genre et clashs.  Les producteurs ont compris que le naturel ne fonctionnait plus, il fallait en montrer/en faire trop. Aujourd’hui, il n’y a pas un épisode sans clash. Il y a même ce qu’on appelle le jeu des problèmes, dans Les Marseillais, qui consiste tout bêtement à faire des problèmes entre les candidats. Cette recherche de dramas, de trash, de la part des productions, une ancienne candidate, en parle dans cette vidéo.   C’est très loin de la « vraie vie », mais pour qu’il y ait de l’audimat, plus c’est gros, plus ça passe.

En parallèle, le business des placements de produits est né. Si on résume bien les choses, d’un côté, on a une production qui voulait de plus en plus de trash, pour que les gens regardent, mais aussi pour faire plus parler, pour que les magazines et twitter relatent les émissions et les faits des candidats. Et d’un autre côté on a un métier qui se crée et donc l’appât du gain. De cette manière la tv réalité a commencé par attirer les gens, pour l’argent qu’on pouvait se faire, la visibilité qu’on pouvait avoir. Pour entrer dans ce milieu, il fallait (il faut toujours) correspondre aux nouvelles normes du plus c’est trash, plus ça vend, qui sont : avoir des gros nichons, un ventre plat, être blanche (on en parle du manque de femmes noires ou asiatiques dans ce milieu ?) et avoir un sale caractère.

Le sale caractère ayant toute son importance. Au diable, la politesse, la galanterie, la classe, les bonnes manières, la compassion… Aujourd’hui, pour passer pour « une meuf qui a du caractère » dans ces télé-réalités il faut en réalité crier, insulter, manquer de respect au maximum. Et quand ce n’est pas le cas, quand on agit normalement, sans faire d’histoires, de dramas, sans coucher avec personne et surtout ô surtout : sans manquer de respect à personne, on est considéré comme la plante verte du programme.

Et c’est comme ça que très rapidement les télé-réalités ont commencé à prôner la superficialité, le manque de respect, la méchanceté sous couvert de franc-parler, et l’appât du gain, du luxe. Sans oublier la bêtise humaine. Oui parce que pour faire rire la populace, pour faire jacter et pour que les programmes nous permettent d’oublier nos soucis quotidiens, il faut qu’à l’écran les candidats paraissent bêtes. Alors soit, ils le sont vraiment, soit ils font semblant de l’être (et il faut être très intelligent pour le faire). D’ailleurs, les gens, souvent, regardent la télé-réalité, juste, dans le but de critiquer, ou simplement se vider l’esprit, en se sentant supérieur intellectuellement, et ces émissions sont vraiment créées dans ce but. Et critiquer des candidats pour leur bassesse d’esprit ne fera que monter leur audience, et leur popularité. Beaucoup ont construit leur communauté sur ça.

À l’âge où certains se construisent mentalement, c’est extrêmement dangereux de véhiculer ce genre d’images. Je préfère à la rigueur le monde bisounours (et faux) de Disney Channel, qui préserve la construction psychologique des plus jeunes.

Je vous partage ce commentaire, (que j’ai vu sous la vidéo de Adam Bros), que j’ai trouvé très pertinent !

La vision du couple

Quand j’ai arrêté de regarder la tv réalité ce qui m’a le plus énervé & qui m’énerve toujours, c’est la vision du couple que ces émissions renvoient. En effet, ce sont des personnages invraisemblablement faux, qui font tout pour créer de l’audimat, qui du coup créent des relations qui deviennent tout à fait vraies, elles, mais qui sont au final tout ce qu’il y a de plus toxiques.

Premièrement, ces relations débutent alors qu’elles sont suivies par des centaines de milliers de personnes, et ceci n’aidant pas, les gens critiquent ou créent à travers ces couples, des images de couple goals.

Ces couples deviennent des symboles d’espoirs, et des exemples. Les gens veulent reproduire les mêmes schémas parce qu’à l’écran tout est enjolivé par des jolies expériences, des demandes en mariage (aujourd’hui cela va du mariage à l’accouchement tout est suivi presque en direct par les jeunes).

Sauf que la grande problématique, c’est que ces couples sont tout ce qu’il y a de moins stables, et de moins exemplaires. Ce sont des relations basées sur des violences morales, qu’on voit très bien en regardant quelques minutes d’émissions, mais surtout sur le mensonge, l’infidélité. On voit des femmes disant avoir du caractère (cf voir la première partie de cet article) et/ou de la fierté accepter des écarts énormes de leurs hommes (en ayant pris soin avant d’insulter, et de passer en revue les moindres détails croustillants de l’histoire).

Ce qui fait qu’en regardant tout ça, une jeune femme peut tout à fait se dire « oh elle a du caractère elle est fière elle a confiance en elle ET elle accepte d’être traitée comme une moins-que-rien, devant la France entière, d’être trompée trahie. Donc, moi aussi, je dois l’accepter ».

Ashley parle de ce phénomène dans cette vidéo, très bien illustrée d’ailleurs, par des exemples plus que parlants.

Cela me met hors de moi. Croire que ces femmes sont saines d’esprit, qu’elles ont confiance en elles et sont dans des relations parfaites est très nocif. Cela pousse la nouvelle génération à accepter de leurs compagnons les pires des trahisons et des souffrances.

Surtout que, ces candidats grandissants, ils fondent des familles et se marient. Résultat, les gens y voient une fin heureuse, alors que nombre de couples toxiques se marient et fondent des familles : cela n’a rien d’une belle fin. Les histoires d’amours ne finissent pas par « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » dans la vraie vie, ça continue après, c’est même parfois le début des problèmes.

Comme leurs noms l’indiquent, ce sont des influenceurs, et ils influencent beaucoup de jeunes dans leurs comportements. On peut penser à travers leurs histoires que fonder une famille avec la personne qui nous a manqué de respect, c’est bien, avoir un homme qui fait n’importe quoi et réussir à le « changer », c’est bien. Sauf que non. Tout ça n’est que poudre aux yeux.

Il ne faut pas être naïf et croire que ce sont de belles histoires saines, ce qui est instagrammable n’est pas pour autant réel, c’est même souvent l’inverse.

L’impact psychologique que la télé-réalité a sur les jeunes : harcèlement, complexes…

En plus de faire exprès de vendre une image, pour faire accroître les vues, beaucoup de ces influenceurs sont instables psychologiquement. On peut le voir très facilement à leur manière de communiquer, toujours très violente, leur manière de mentir, se voiler la face, chercher l’attention, etc. C’est très dangereux de prendre ces personnes en exemple d’autant plus, qu’elles ont des comportements extrêmement graves. On les voit régulièrement dans chaque émission (je ne regarde plus donc je me sers de ce que j’ai entendu) s’acharner sur une seule et même personne, en groupe. Cela s’appelle du harcèlement. Et oh comme par hasard, les mêmes jeunes qui baignent dans cette génération de la télé-réalité sont les mêmes qui font vivre un enfer à leur camarades de classes. Un enfant reproduit ce qu’il voit. Il voit des personnages à la télé, à qui il s’identifie, être violent, insultant en continu, avec une personne à chaque épisode alors le lendemain à l’école, il fait exactement la même chose pensant que c’est cool. Pourquoi ça ne le serait pas ? Ça passe à la télévision donc c’est légal. Tout bêtement, l’enfant ne voit pas le mal.

Les comportements, qu’ils soient diffusés ou non , sont d’une violence inouïe : une fois, une personne a voulu jeter un seau d’urine sur une candidate (la candidate en question en parle dans cette vidéo) . Il y a aussi (et ça c’est diffusé) des candidats qui vident les chambres et balancent des affaires, des matelas, des vêtements sous prétexte, qu’ils ne veulent pas de cette personne avec eux. J’ai énormément d’exemples en tête de comportements inacceptables et bêtes, mais je ne vais pas perdre votre temps plus que ça.

Le harcèlement moral et physique est puni en France, pourtant on le voit dans ces émissions et ce n’est absolument pas normal.

Aussi, il arrive souvent qu’on entende des histoires de drogues douces & dures, ainsi que de prostitutions, d’escorting. C’est un milieu qui cache beaucoup de choses, il y a, je pense, un monde, entre ce qu’on regarde et ce qu’il s’y passe. Peu à peu, ça explose, mais ça n’empêche qu’on doit à tout prix éviter de regarder ces programmes, et surtout éviter aux plus jeunes de le faire, parce que ça peut laisser des empreintes très graves même si on pense que « c’est rien, c’est pour me vider l’esprit » ça influence forcément notre inconscient. Ça joue sur notre manière d’appréhender la vie.

Une étude sur 4500 adultes âgés de 18 à 24 ans a montré que 24% des jeunes déclarent avoir des complexes physiques liés à la télé-réalité. 23% auraient eu des pensées suicidaires. Adam en parle dans cette vidéo, où il explique pourquoi la télé-réalité est problématique. Parce que oui, on parlait des normes physiques des candidates de télé-réalité et du métier de placements de produits, plus haut, mais ceci est un véritable fléau, sur lequel on pourrait écrire un article entier. En effet, la chirurgie esthétique étant devenue une norme, l’acceptation de soi est devenue quasi impossible pour ces jeunes qui rêveraient de ressembler à leurs idoles, et qui du coup, achètent des produits (pour la plupart nocifs pour la santé), pour leur ressembler. Concrètement, le métier d’influenceurs de télé-réalité consiste pour beaucoup à montrer leur corps refaits (en soit, là n’est pas le problème), et conseiller aux jeunes des produits pour se rapprocher de cet idéal (là est le problème). Loin de moi l’idée de critiquer le concept de chirurgie esthétique, ou même de placements de produits, le fond du problème c’est de se servir du mal-être physique des adolescents/des adultes pour leurs vendre des produits qui sont mauvais pour la santé, ou mauvais tout court (un jour, j’ai vu un placement de produit pour un masque de visage qui ferait enlever le double menton, et les candidats faisaient mine de faire un avant/après en changeant l’angle de prise de vue de leur caméra/iphone. Ce masque était vendu une bonne quarantaine d’euros.) Enfin bref, si vous voulez en savoir plus sur ce phénomène, je vous laisse avec cette vidéo du roi des rats qui en parle avec brio. 

Je vous partage ce commentaire, (que j’ai vu sous la vidéo de Adam Bros), que j’ai trouvé très pertinent !

Je vous conseille du haut de mon mètre 60 et de mes petits 24 ans, de donner votre temps à des choses utiles pour votre cerveau et qui apaiseront votre cœur, comme de la lecture, de l’écriture, de la musique, de la peinture, du sport, et oook un peu (beaucoup) de netflix.

Ne soyez pas dupes par tous les faux-semblants qui existent et tentez, comme vous le pouvez, d’être le plus vrai possible.

Ps : Toute la télé-réalité n’est pas forcément bonne à jeter, j’aime beaucoup Love Is Blind et The Circle sur Netflix ! J’aime particulièrement The Circle, qui je trouve, à sa manière, se moque de ce phénomène du paraître et des réseaux sociaux. Dans la saison une de The Circle USA (je ne regarde que la version USA), il y avait un candidat, Shubbham pour les connaisseurs, qui détestait le concept d’influenceur, et c’était super marrant vu le but de l’émission ! Les personnages étaient humains, simples et vraiment drôles !

À lire aussi : ” Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?”

À lire aussi : 9 conseils pour gérer au mieux sa consommation digitale 

Imani Mlanao

Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de la communication, Imani décide de transformer son rêve de petite fille en vision : Créer un magazine papier et digital qui deviendrait l'accessoire indispensable des femmes qui veulent conquérir le monde. Le but ? Inspirer et accompagner les femmes dans la réalisation de leurs rêves, et dans leur propre cheminement personnel.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.