Tendances printemps-été 2020 : quand l’avant-garde rencontre le passé

La mode est un éternel recommencement. Les diverses générations du 20e siècle ont tellement marqué les esprits que aujourd’hui, les tendances se nourrissent d’anciens codes et de périodes iconiques pour se renouveler. On essaye de créer de la nouveauté tout en s’inspirant du passé. Pour ce printemps-été 2020, les années 70-80-90 sont à l’honneur.

Les tendances textiles à ne pas manquer

La tendance des couleurs se veut relativement douce. La palette de violets est réellement mise en avant, et le parme fait des ravages. Les couleurs pastels comme le rose, le jaune, le vert ou le bleu donnent le ton. Cette douceur contraste avec l’audace du fluo, qui est toujours présent malgré une plus grande rareté. Le noir et le blanc restent évidemment des intemporels, qui évoquent fraîcheur et élégance.

 

 

Cette année, les imprimés fleuris style liberty et les imprimés cachemire font leur comeback. Parfois considérés comme ringards, ils apportent une vague de légèreté et de renouveau sur les podiums. Qui se serait douté de leur grand retour ? L’imprimé animal continue son petit bonhomme de chemin et les poids, rayures et carreaux mènent toujours la danse. Ils sont de véritables intemporels, tout comme le crochet et le vichy.

 

 

Au niveau des matières, les tendances sont à la maille, au similicuir, et au néoprène. On mélange également les textiles et on crée des jeux de textures. Les formes asymétriques et des découpes, très années 90, prennent de plus en plus de place.

 

 

Les pièces incontournables

Le pantalon 7/8e restent toujours ancrés aux podiums, mais s’allonge de plus en plus cette année. Le tailleur, toujours en vogue, raccourcit son pantalon en short type bermuda permettant de dévoiler nos jambes tout en élégance, à porter avec ou sans veste de costume.

 

 

On notera également que la ceinture fait de plus en plus partie intégrante du pantalon, de la robe ou de la veste, et qu’elle est bien souvent de la même couleur et matière, pour un effet looké garantie.

Un réel travail est apporté sur les manches des tops, blouses, chemisiers et robes. Elles peuvent être type chauve-souris ou ballon, avoir un effet plissé ou smocké. La broderie sera d’ailleurs très présente sur ces manches, pour apporter une touche très délicate et fraîche. On retrouve beaucoup de volants sur les jupes, robes et blouses.

 

 

 

Les robes drapées, nuisette et bohèmes sont également au rendez-vous, tout comme l’iconic tie&dye. Cet été on blanchira nos jeans, pour un effet délavé très 70’s, et on les portera très évasés. Le jean slouchy (à la coupe large aux cuisses & fesses et resserré chevilles), inspiré des années 80, attise la curiosité et fera le bonheur des plus audacieuses.

 

 

La chemise est un incontournable cette année. Elle peut être portée en superposition avec un pull ou un tricot sans manche, pour un style petite fille sage. A l’inverse, l’effet oversize que procure une chemise d’homme donnera un effet décontracté à la tenue, tout comme la chemise coupe hawaïenne qui nous donne la banane cet été.

 

 

Ce qu’on aime des tendances actuelles

  • On adore le total look jean et le monochrome, qui donnent du caractère à une tenue.
  • La tendance pastel apporte plus de douceur tout comme la tendance romantique.
  • Les vestes et chemises à épaules larges des années 80, à porter avec ceinture, pour marquer la taille et créer un contraste.
  • La tendance lingerie, pour un effet sexy-chic en costume.

 

 

 

Lire aussi : Slow life, slow fashion, le shopping au temps du Covid 19

Lire aussi : Dans la peau d’une… Directrice de création / Designer

 

Audrey COLLOMB-REY

Anciennement étudiante en langue anglaise, chinoise et coréenne, Audrey s'est reconvertie dans le domaine qui la fait vibrer depuis sa jeunesse : la mode. Ses passions pour le voyage, les tatouages, le vintage et l'éco-responsabilité font d'elle une femme ouverte d'esprit, qui prend plaisir à aller à la rencontre de l’autre.

Pas encore de commentaires

Laisse un com!

Ton adresse email ne sera pas publiée.